Vincent LEONIE... le petit carnet !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 4 mai 2010

Silence radio ?

Suite à plusieurs messages me disant en substance : "Où es-tu passé ? Tu n'écris plus sur ton blog ?", je tenais à rassurer celles et ceux qui s'inquiètent de ce "silence radio".

Depuis la fin du mois d'avril, je suis en effet très concentré sur mon activité professionnelle, préparation de mon oral de concours oblige.
Cette période d'intense "bachotage", qui n'est pas sans me rappeler mes années lycéennes (avec le même résultat j'espère, mais cela reste un concours...), prendra fin le 11 mai au matin.

Je vous donne donc rendez-vous dès le 12 mai au matin pour vous parler :
- de la cantonale partielle du canton Limoges-Panazol et de mon soutien au candidate (ou candidate...) de la Majorité Présidentielle ;
- de l'actualité des Jeunes Actifs avec une très prochaine réunion ;
- de l'activité intense de nos nouveaux élus régionaux, très investis et qui ne lâchent rien ;
- de la grande réflexion menée sur Limoges-Métropole par Camille Geutier et son groupe d'élus de l'Agglomération...

... et d'un grand évènement qui fera que le mois de mai 2010 sera Radical, ou ne sera pas.

Merci à chacune et chacun d'entre-vous pour vos messages de soutiens et d'amitiés.
A très vite...

mercredi 21 avril 2010

Le retour des pompiers-pyromanes (épisode 2) ?

Hier matin, je vous parlais du paradoxe de notre PS local : d'un côté soutenant la grève des cheminots par la voie de son secrétaire fédéral (lors d'une annonce soutenant les mouvement sociaux le 21 mars dernier) et qui, de l'autre côté par la voie du Président de région, qui réfléchirait à l'idée de prendre des mesures financières contre la SNCF pour non-respect de ses obligations de transport.

Et bien, force est de constater que ce n'est ni un paradoxe, ni de la schizophrénie... c'est de la bonne grosse stratégie politicienne !

En effet, comme pour confirmer les propos de Laurent Lafaye, hier au Conseil Régional a été voté une motion (avec les voix du PS...) soutenant le mouvement des cheminots.
Or, comme ce genre de motion n'est pas forcément relayé dans la presse, et bien l'électeur lambda ne le saura pas, alors que les syndicats cheminots eux le seront par le biais de leurs amis présents dans l'hémicycle régional.

Je résume la tactique : j'annonce dans les médias que la SNCF, c'est pas bien, ils font pas ce qu'il faut pour que les trains roulent, et je fais passer le message en douce amis cheminots, je vous soutien, continuez la lutte...
Et après, le Président de région vous dira qu'il ne veut pas s'immiscer dans le conflit en question.
Et bien c'est vrai : il ne s'immisce pas, il joue sur les deux tableaux pour satisfaire 2 électorats !

En revanche, j'aimerais bien voir dans la presse, une explication de ce double discours, histoire de voir comment ils expliqueront ce tour de passe-passe ! Malheureusement, je ne crois pas que ça arrivera, à moins que la presse ait décidé de me faire mentir (ce que j'aspire de mes vœux...).

Convenons-en : ils sont bien malins nos socialistes locaux...

mercredi 24 mars 2010

Et si l'on se rassemblait, pour une fois ?

"Vous auriez dû faire comme ça" ; "Il ne fallait pas faire ça" ; "On n'a pas été aidé" ; en fait, "C'est pas moi, c'est l'autre"...

Il faudra qu'un jour l'on m'explique qu'elle est cette habitude de vouloir trouver un coupable, un responsable dont il faudrait mettre la tête sur le billot de la défaite, ou du moins, quand le score escompté n'est pas à la mesure des espoirs.

Convenons en une bonne fois pour toute : nous n'avons pas réussi à profiter de cette triangulaire inédite en Limousin pour imposer notre projet, mais notre score n'est pas aussi catastrophique qu'il est dit.

Certes, le vote "à droite" a reculé lors de ce second tour, comparativement à 2004, mais l'abstention, elle, était bien là. Et si l'on se compare à d'autres régions, nous avons plutôt bien "encaissé" la vague rose tant annoncée, ce qui n'est pas le cas d'autres régions.
Je voudrais quand même rappeler que J-P. Denanot se prédisait une victoire au premier tour... il n'aura même pas eu la majorité absolue au second et devra composer avec les troublions de l'extrême-gauche.

A la différence de beaucoup, je crois que la défaite, comme la victoire, est collective. Des erreurs, des dysfonctionnements, il y en a eu, pas de la part de nos militants et sympathisants, mais bien de chacune et chacun d'entre-nous, les "responsables politiques".
Nous avons oublié que ramer dans le même sens, travailler ensemble, pour le projet commun et non pour telle ou telle ambition personnelle était notre devoir premier pour espérer l'emporter. Je ne cite personne en particulier... seulement tout le monde en général, moi y compris !

Alors oui, on doit se questionner sur la problématique corrézienne ; on doit regretter de perdre 2 élus à la région ; on doit se questionner sur le projet proposé et comment on aurait dû associer toutes nos composantes ; mais on doit surtout se retrouver aujourd'hui pour faire le bilan et se concentrer sur l'avenir.

La vérité et les responsabilités ne sont pas plus du centre/centre-droit que de la droite historique, car chacun y a sa part. Nous avons le devoir de nous retrouver, de tirer les conséquences entre-nous et de repartir ensemble, avec nos différences qui font de nous une véritable famille politique démocratique.

mercredi 17 mars 2010

Le "Triangle du Limousin".

J'ai attendu un peu avant de réagir, tellement je ne pensais pas qu'une telle situation se produirait dans notre région.
Je suis bien obligé de noter que l'union du mammouth et du piranha n'a eu lieu qu'au niveau national.
D'ailleurs je suis plutôt rare en compliments pour mes adversaires, mais là, force est de constater que le Front de Gauche aura eu le courage de partir seul plutôt que de jeter au feu son programme.

Certes, on me dira que c'est un problème de personnes, ce qui est certainement en partie le cas. Mais je note que, finalement à gauche, tout le monde ne courbe pas l'échine en entendant les consignes du "boulevard de la Cité", car c'en était à se demander si finalement, comme dit sur France 3 hier, Monsieur Denanot avait laissé le soin au Maire de Limoges et à la Présidente du département de conduire les négociations de sa liste.

Mais, ne nous voilons pas la face non plus : même s'il y aura le combat fratricide des "gauches" le 21 mars, ils sauront se retrouver dès le 22.
Se retrouver pour l'immobilisme ; pour le manque d'ambition économique ; pour oublier l'investissement ; pour laisser nos PME/PMI de côté ; pour ne pas soutenir nos agriculteurs ; pour faire du réseau haut-débit une usine à gaz... quant à la grande vitesse, je n'en parlerai pas, car puisqu'ils sont en désaccord, elle sera repousser à 2100 (sic) !

Il y a là, finalement, une chance historique pour toutes celles et tous ceux qui veulent que le Limousin ne devienne pas la dernière région de France dans toutes les statistiques. Il y aura dimanche l'opportunité de montrer que nous souhaitons tous que nos territoires ne soient plus des laisser pour compte, tristes victimes d'une politique stérile.

Tout disparait dans le Triangle des Bermudes, mais peut-être verra-ton sortir une bonne chose du "Triangle du Limousin".
Car le 21 mars, chaque voix comptera plus qu'elle n'a jamais compté. Si nous sommes unis, mobilisés, présents pour se scrutin, nous pourrons écrire une des plus belles pages du Limousin : enfin une alternance salvatrice et la fin de l'hégémonie par votre soutien à la liste conduite par Raymond Archer !

dimanche 24 janvier 2010

Les Jeunes Actifs se renouvellent.

article_popu.jpgHier matin se tenait à Limoges, dans la permanence de campagne de Raymond Archer un "café-croissant" politique des Jeunes Actifs de la Haute-Vienne. L'occasion pour moi de quitter mes fonctions de responsables que j'occupais depuis février 2006, date où j'avais créé le groupe des "JA 87" et d'annoncer la nomination de Fabienne Lansac à ma place. Arrivée aux JA en 2007, Fabienne a une bonne expérience du militantisme et surtout une vision conviviale, en dehors des sentiers battus, de la politique. Je ne doute pas qu'elle saura mener à bien ce challenge en proposant de nouvelles activités, de nouvelles thématiques, de nouvelles rencontres et des débat nombreux mais festifs, aux Jeunes Actifs 87.

Cette nomination (sur ma proposition auprès de Gilles Laborde, Président national des JA) de Fabienne fait suite à ma propre nomination à de nouvelles fonctions.

En effet, l'accroissement des Jeunes Actifs sur le territoire nécessite aujourd'hui un nouvel échelon intermédiaire entre structure locale et direction nationale. Ainsi, Gilles Laborde m'a proposé de prendre la coordination de la région Limousin, afin de développer le "réseau" des JA et notamment de faire émerger un groupe en Creuse et un autre en Corrèze dans les prochains mois. A terme, mon action sera de coordonner les 3 groupes départementaux sur des thématiques et des actions communes, ayant ainsi un rôle de référant, de manager et de relais avec le national.

Les prochaines semaines que je vais passer au côté de Raymond Archer à arpenter notre belle région dans le cadre de la campagne des régionales seront l'occasion de détecter de "nouveaux talents" et de commencer à relever ce nouveau défi pour moi.

article paru dans l'édition du Populaire du Centre (édition du 24 janvier 2010) sur son site ici ou en lecture

dimanche 10 janvier 2010

Régionales 2010 : Raymond Archer dans les starting-block.

archer1Même si le froid s'est invité sur notre région depuis quelques jours, il n'a en rien entamé la volonté des militants et sympathisants venus samedi matin à l'inauguration de la permanence de Raymond Archer et de sa liste pour les régionales 2010.

En présence de Jean Auclair (député de la Creuse représentant Vincent Turpinat tête de liste de ce département) et de Francis Comby (tête de liste en Corrèze), nous étions nombreuses et nombreux pour témoigner notre soutien à Raymond Archer pour mars prochain.

En attendant de nous présenter ses colistiers dans les prochaines semaines, Raymond Archer nous a fait part de sa volonté de mener une campagne audacieuse à la rencontre des Limousins, afin de leur proposer un projet qui donnera enfin à notre région le dynamisme qui lui fait défaut.

En ce début d'année, la majorité présidentielle et ses alliés sont d'ores et déjà, autours de Raymond Archer, dans les starting-block, car "La France change, le Limousin doit changer aussi" !

Vous pouvez voir le reportage de France 3 dans l'édition du 19/20 du 9 janvier 2010 ici

jeudi 17 décembre 2009

Conférence de presse de Raymond Archer

Raymond Archer recevait la presse ce matin, à la veille de la dernière séance plénière de la mandature du Conseil Régional. je propose à votre lecture le texte, in extenso, de sa conférence de presse.


La séance plénière du 18 décembre est la dernière de la mandature ; elle est l’occasion de faire quelques réflexions sur l’ «ambiance» du Conseil Régional depuis 2004, et surtout de présenter l’analyse du Groupe UMP sur le projet de Budget 2010.

  • Une démocratie a minima !

Le groupe UMP a systématiquement constaté depuis 2004, une pratique a minima de la démocratie de la part de l’exécutif. L’assemblée s’est progressivement transformée en « chambre d’enregistrement ».

Ainsi : la séance du 18 décembre doit se prononcer sur le projet et le financement par la Région, de la mise en tourisme du Pôle de Lanaud par la Profession agricole. Or la presse du 1er décembre (Le Populaire) a déjà donné toutes les explications et annoncé le plan de financement avec la Région (qui décidera le 18 décembre), le Conseil Général 87 – (mais à ma connaissance il n’a pas encore vu le dossier), et l’Etat (dont, et c’est le rapport qui l’écrit, n’a pas pris position).

La dérive de la gouvernance via la presse a été maintes fois dénoncée par le Groupe UMP qui veut aussi souligner à propos du budget 2010 le « service minimum » de l’exécutif en termes d’information des élus ! La présentation du budget se limite à une juxtaposition de tableaux sans aucun bilan sur l’exécution 2009 et sans aucune explication quant aux variations des crédits d’une année sur l’autre. Il n’y a jamais eu de rapports budgétaires aussi brefs ! Mais c’est sans doute le souci d’appliquer les prescriptions d’Agenda 21 qui a motivé l’exécutif pour réduire l’information !!!!

Lire la suite...

mercredi 9 décembre 2009

Limousin = Eco-développement ?

Limousin_vert.gifSi dans le titre de cet article j'ai mis un "?", c'est bien un "!" que j'espère voir fin mars 2010, surtout depuis hier soir.

Vous allez penser que l'émission de France 2 avec Yann Arthus-Bertrand m'a convaincu de la nécessité absolue de mieux prendre en compte le défi lié au réchauffement climatique ou que le discours de Jean-Louis Borloo au 110ème Congrès du Parti Radical inspire ce billet... Il n'en est rien, car j'en suis persuadé depuis bien longtemps, notamment grâce à Sylvie Piquet qui était à l'avant-garde de ce combat dans ma famille politique.

Non, si je crois que notre Limousin pourrait devenir le fleuron de l'éco-développement, c'est parce qu'hier soir, j'ai entendu avec plaisir la volonté de Raymond Archer, chef de file aux régionales, de défendre le projet d'une "écorégion", sur les ondes de France Bleu Limousin.

Non pas de "l'écolo" pure et dure, avec des idées de décroissance, mais bien la volonté de promouvoir un développement économique respectueux de l'environnement, à l'avant-poste d'un tourisme "vert", d'une industrie et d'une économie promouvant les productions et les technologies de demain, respectueuses des territoires que nous laisserons à nos enfants.

Quand, comme moi, on défend cette ligne depuis plusieurs années, on ne peut que se féliciter pour notre région d'avoir enfin un tel projet politique. Raymond Archer peut être assuré qu'il aura tout mon soutien dans cette démarche radicalement innovante pour notre Limousin.

dimanche 4 octobre 2009

Communiqué de presse de Raymond ARCHER

Il y a une dizaine de jours, Raymond Archer, tête de liste désignée par les militants de l’UMP pour les élections régionales de mars 2010, a fait un communiqué de presse qui n'a eu pour écho que quelques lignes dans la presse locale. Je propose à votre lecture l'intégralité du texte.


Pour le Limousin, Raymond Archer a participé à la conférence des présidents des Groupes UMP des Conseils Régionaux qui s’est réunie à Paris le 23 septembre en présence de Xavier Bertrand. A cette occasion a été annoncée la parution d’un nouveau « Livre Noir de la gestion socialiste des Régions » qui pointe l’explosion des impôts et du clientélisme.

Pour le Limousin, Raymond Archer, président du Groupe UMP au Conseil Régional, a insisté sur l’augmentation continue des impôts régionaux, la préférence accordée aux dépenses de fonctionnement sur l’investissement et la distribution démagogique de micro-subventions. Il a ainsi rappelé que le taux de la taxe foncière sur le bâti (que les contribuables doivent acquitter le 15 octobre) a progressé de 22% depuis 2004 alors que la part des investissements baissait passant de 33,4 à 30,5% de 2007 à 2008.

Raymond Archer a déclaré qu’une stratégie du développement économique régional ne se construisait pas en additionnant des aides aux structures de toutes natures. A titre d’exemple, Il a dénoncé l’attribution, par la Commission Permanente du 24 septembre, d’une subvention de 300 euros pour « la fête de la soupe » à Argentat !

Pour lui, il est urgent de mettre en place une politique d’alternance qui redonne à la région un rôle conforme à ses compétences, la formation et le développement économique. Il faut mettre les atouts du Limousin au cœur d’une stratégie régionale. Faire du Limousin, un territoire attractif et novateur qui, contrairement à aujourd’hui, garde ses jeunes et ses cadres. Tel sera le fil conducteur du projet soumis aux limousins en mars 2010.

samedi 22 août 2009

A quand un Limousin vainqueur d'étape ?

La 42ème édition du Tour du Limousin s'est achevé hier sur le bitume de Beaublanc à Limoges.

Au-delà du maillot jaune de Mathieu Perget de l'équipe Caisse d'Epargne et de la victoire d'étape de Romain Feillu (Agritubel) à laquelle j'ai pu assister depuis le village d'arrivé, nous retiendrons surtout une fois de plus, la belle publicité pour notre région qu'est cette épreuve nationale de cyclisme.

Car le Limousin, ce n'est pas juste "les pommes" et "la viande", comme nous le rappelle régulièrement les spots publicitaires sponsorisés par le Conseil Régional.

Le Limousin, ce sont des territoires, des hommes et des femmes avec des savoirs-faire, une culture et une identité.

Le Limousin, c'est un carrefour de verdure, au centre des axes nord-sud / est-ouest de l'Europe.

Notre région est surtout un formidable potentiel tant touristique qu'économique encore trop mal exploité.

A l'heure de "la crise", peut-être devrions nous réfléchir à ce que nous souhaitons faire de notre avenir, pour qu'enfin le Limousin gagne l'étape du développement. A quelques mois des élections régionales, le sprint est lancé...

- page 1 de 2