Vincent LEONIE... le petit carnet !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 19 novembre 2010

Rien ne se perd, rien ne se crée...

... tout se transforme.

Cette phrase attribuée à Lavoisier, outre les cours de chimie de 2nde qu'elle ramène à ma mémoire, pourrait s'appliquer à la politique.

Par exemple, prenez le RPR, le Parti Radical, l'UDF et quelques autres... vous combinez le tout et vous obtenez 2 nouveaux éléments l'UMP et plus tard le Nouveau Centre (je ne parle pas du MoDem qui pourrait s'apparenter à un électron libre, sans masse réelle...) dans le fameux creuset de la Majorité Présidentielle.

Alchimie stable que l'on nous avait présenté comme la pierre philosophale politique, cette nouvelle recomposition devait permettre de gagner nombre d'élections, dans une stratégie d'union sans primaires, où chaque molécule contribuerait à égalité... Et ce fût le cas des élections de 2002, de 2007, 2009... Elections nationales ou Européennes. Moins efficace au niveau local, mais bon, on ne peut avoir la formule parfaite.

Durant cette période, la chimie fonctionne. Chaque molécule assure bien ses fonctions, est reconnue pour sa valeur. Certaines sont même bien utile quand il faut une once de sociale, d'écologie ou d'humanisme.

Arrive 2010, 2 ans avant que les français ne soient conviés à réattribuer les clefs du laboratoire. Des expériences difficiles ont secoué cette année... alors notre chimiste en chef décide de tester les éléments de cette formule. Cela va durer 6 mois. 6 mois de mise en concurrence, d'essais, de tergiversations... pour au final mettre en avant tel famille de molécules jugée plus fiable, plus stable, de confiance... en laissant les autres au placard, bien qu'elles n'aient pas démérité. Cette formule remaniée plairait plus aux français, a priori, une formule de combat, de choc...

D'une formule complexe, efficace car à spectre large, on passe à une seule molécule, certes pointue, mais avec un spectre plus mince. Si cette molécule était la molécule miracle comme la pénicilline en son temps, on le saurait. Et, comme la pénicilline, elle ne pourra soigner tous les maux, voir risque de créer des résistances... Et dans 2 ans, notre chimiste sera peut-être bien heureux de retrouver les éléments restés sur le bord de la paillasse.

Alors que vont faire ces éléments ? Rester neutres et inactifs, attendant qu'on les réutilise ? Rayonner dans le laboratoire en essayant d'infléchir le cours des expériences ? Ou bien se recombiner en s'émancipant du bon vouloir du chimiste précité ?

Comme je le disais en titre, et pour paraphraser notre bon Lavoisier : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.
Et si ce que ce qui a été une erreur de chimiste ne se transformait en une réaction imprévue ?
Et si une recomposition voyait le jour à trop avoir malmené une matière, certes malléable, mais qui a toujours été à la source des changements ?
Et si cette formule finissait par être plus efficace, voir à satisfaire mieux les exigences des français ?
Si j'étais ce chimiste, je garderais un œil vigilant sur le tube à essais...

jeudi 4 novembre 2010

Réaction... Félicitations !

Un billet court ce matin pour marquer deux faits récents du microcosme politique limougeaud et qui me font réagir :

- Tout d'abord une réaction de soutien à Frédérick Peyronnet, secrétaire départemental adjoint de l'UMP Haute-Vienne qui a fait l'objet de propos particulièrement odieux à son endroit. Certes, en politique on sait à quoi s'attendre, on s'expose à la critique. J'en ai moi-même fait les frais à de nombreuses reprises et notamment dans le commentaire incriminé. Mais, il n'empêche que les propos outranciers, grossiers et diffamants n'ont pas le droit de cité dans notre démocratie.
A ce titre, et à toute fin utile, je rappelle à mes amis blogueurs que nous sommes responsables des écrits qui paraissent sur nos sites, même si nous n'en sommes pas les auteurs... d'où l'intérêt d'une modération a priori des commentaires. Le contrôle n'altère en rien la liberté de parole ; j'ai toujours édité tous les commentaires, même ceux contre moi (sic), à partir du moment où ils respectent les règles édictées sur mon blog.

- Plus réjouissant, la nomination de notre amie Néocentriste Marie-Pierre Berry au poste de Secrétaire Nationale en charge de la Lutte contre les Exclusions de son parti le Nouveau Centre.
Gageons que Marie-Pierre Berry saura faire avancer ces questions primordiales que sont la justice sociale, l'intégration et la lutte contre les exclusions au sein de sa famille politique.

mardi 2 novembre 2010

Silence... Moteur... Action !

Après plusieurs semaines de mise en sommeil, activités personnelles et élections internes de l'UMP obligent, il était temps de revenir vous retrouver sur la toile.

En ce qui concerne les élections internes, je n'aurais qu'une phrase : enfin, elles sont finies !
En effet, pendant qu'en interne nous dépensions une énergie folle à tenter de faire primer notre point de vue sur celui des autres, nous ne la dépensions pas au combat politique au bénéfice de nos concitoyens.

Elles sont donc terminées. Comme pour tout scrutin, il y a des candidats élus et d'autres déçus. En revanche, un seul camp doit en sortir vainqueur : la démocratie au profit de nos militants.
Félicitations aux nouveaux responsables et membres du comité départemental. Gageons que la nouvelle équipe saura faire vivre cette démocratie au profit de tous.

Quoiqu'il en soit, un programme chargé nous attend :
- Actualité chargée (Explication de la réforme des retraites, remaniement annoncé du gouvernement et son corolaire de projets...) ; - Nouveau cycle de travail de l'UMP, Les rendez-vous pour la France avec en première thématique un sujet qui m'est cher : Tout commence par l’éducation ; - Lancement des ateliers interégionaux du Parti Radical avec comme objectif le futur Manifeste du Parti Radical pour 2011 ; - Refondation des Jeunes Actifs en fédération (un grand chantier lancé depuis de nombreuses semaines) ; - et évidemment... les cantonales 2011 qui se profilent et pour lesquelles je suis déjà actif depuis plusieurs mois...

Réjouissons-nous : le travail et l'action sont au rendez-vous !

jeudi 9 septembre 2010

La rentrée...

Pour ceux qui ne l'auraient pas remarqué, la rentrée est là. Quelques signes sont présents pour nous le rappeler :

1 ) Les différents partis politiques ont fait leurs universités d'été, ateliers et autres campus, avec la même volonté d'être en ordre de marche pour les prochains scrutins électoraux... cantonales de 2011 obligent.
Entre Europe Ecologie et les déclarations d'amour vers Eva Joly, la "pax socialicum" enfin retrouvée à La Rochelle, un MoDem... quel MoDem d'ailleurs ?... ces rendez-vous de fin d'été auront été bien mornes.

Sauf peut-être au Parti Radical (vous allez dire que je suis partisan) où le week-end dernier on a pu voir un rassemblement très large de la famille centriste et de la droite modérée comme on en n'avais plus vu depuis... l'avènement de l'UMP et la disparition de l'UDF.

Il faut dire que Jean-Louis Borloo est un homme qui fédère, qui écoute, partage et propose... c'est peut-être ça la solution d'ailleurs pour que les français croient à nouveau en leurs politiques. pas juste que de l'annonce "trash", mais des propositions pragmatiques et réalisables. A méditer...

2 ) Les affaires sont de retours. Même si, cette année, il n'y a pas vraiment eu de trêve estivale.
Perquisitions à la recherches de lettres perdues ; déstabilisations en tout genre ; surtout pas de démissions...

Le summum est quand même atteint en interne, avec la décision par l'UMP de payer la facture histoire que nos grands anciens n'assument pas les turpitudes dont on les accuse (je crois que je vais avoir des problèmes...).

Soyons clair : s'il y a eu des affaires d'emplois fictifs, est-ce aux militants actuels d'en payer la facture ? Et je ne vous parle même pas d'enrichissement personnel...

Avec de telles décisions prisent en haut-lieu, par solidarité (sic), qu'elle est la crédibilité qu'il nous reste, à nous, militants et élus de terrain ? Comment redonner la confiance en la politique jour après jour ?
Il serait peut-être temps de penser que la politique ce n'est pas que du national dans les sphères parisiano-parisiennes...

3 ) Les dossiers de rentrée... sont dans la rue.
Il fallait s'y attendre, car loin de ne pas vouloir de réforme du système de retraite, bon nombre de nos concitoyens veulent avant tout comprendre, et accessoirement essayer de préserver certains avantages acquis.

Nos amis de gauche en profitent pour dire qu'ils feraient autrement (mais sans nous donner la solution miracle, bizarre...), les syndicats font une démonstration de force (réussie...), mais au final, quels avancées, quels changements ? Cette réforme, il la faut, elle est nécessaire, et elle ne se fera pas sans douleur.
Partout en Europe l'âge légal est supérieur à 62 ans... comment nous, français, serions les derniers à penser qu'avec l'allongement de la durée et de la qualité de la vie, avec une économie moins compétitive, nous pouvons continuer à travailler moins, gagner plus et avoir plus de droits que la moyenne ?
Il y a la logique individuelle, le jusqu'auboutisme corporatiste et la réalité de terrain qui s'opposent sur ce sujet : gageons que de véritables négociations prennent tournure afin de sauver, au profit de tous, notre système par répartition.

Universités d'été, grèves et dossiers... finalement, tous les ans c'est un peu la même rentrée :-)

vendredi 9 juillet 2010

Xavier BERTRAND à Limoges

xavier bertrand Pour la deuxième fois, le Secrétaire Général de l'UMP honorera de sa présence le dîner de la fédération UMP de la Haute-Vienne.

Le lundi 12 juillet 2010, Xavier Bertrand sera à Limoges et vous pourrez à la fois vérifier sa convivialité légendaire, mais aussi échanger et aborder tous les sujets qui font débats avec lui.

J'ai le souvenir de son dernier passage qui avait été particulièrement apprécié de nos militants et sympathisants, par la richesse des discussions et la proximité de notre Secrétaire Général.

Le nombre de place étant limité (la salle n'est pas extensible...), je vous invite à réserver votre place auprès de la fédération (05.55.34.69.09.) ou en me contactant par le mail de mon blog (en indiquant vos coordonnées). Le lieu exact et les horaires vous seront indiqués par retour.

Je vous attend nombreuses et nombreux.

dimanche 6 juin 2010

Résultats du canton Limoges-Panazol (officieux)

Premiers résultats, encore officieux et provisoires, du second tour des cantonales Limoges-Panazol :

Participation : 4280 votants / 26,09%

Laurent Lafaye : 2769 voix / 69,42%
Delphine Gabouty : 1220 voix / 30,58%

vendredi 4 juin 2010

Second tour Limoges-Panazol

Dimanche 6 juin se déroulera le second tour de la cantonale partielle de Limoges-Panazol.

Même si cette élection ne changera pas la majorité du Conseil Général de la Haute-Vienne, le score de notre candidate sera un signal fort pour les prochaines élections de 2011.

Depuis plusieurs semaines, je fais campagne aux côtés de Delphine Gabouty.
Femme de conviction, elle saura vous défendre et porter une véritable ambition pour votre canton.

Delphine Gabouty a mon entier soutien car c'est une femme de terrain et non d'appareil, ancrée dans le réel et avec un projet pragmatique et constructif.
J'appelle toutes les électrices et tous les électeurs du canton de Limoges-Panazol à lui apporter leur vote !

jeudi 3 juin 2010

Réunion publique cantonales Limoges-Panazol

Dans le cadre des élections cantonales partielles de Limoges-Panazol, Delphine Gabouty vous invite à une réunion publique ce soir, jeudi 3 juin à 19h30, Salle Jean Cocteau à Panazol.

En présence de Jean-Pierre Audy, Député Européen et Président de la délégation française au Groupe PPE.

Raymond Archer, Conseiller Régional, Jean-Marc Gabouty, Conseiller Général, Nathalie Delage et Marie-Claude Lainez. Conseillères Régionales seront aussi présents pour soutenir notre candidate.

J'espère vous y retrouver nombreuses et nombreux.

mardi 18 mai 2010

Elections cantonales partielles de Limoges-Panazol

Les électeurs du canton de Limoges-Panazol (Aureil, Feytiat, Panazol, Saint-Just-le-Martel et quartier du Sablard de Limoges) vont être appelés aux urnes les 30 mai et 6 juin prochains.

Conseillère municipale de Feytiat, Delphine Gabouty sera la candidate de la Majorité Présidentielle, soutenue par l'UMP, le Parti Radical et le Nouveau-Centre.

Quand on en arrive à partager l'essentiel, c'est qu'il ne reste pas grand chose... c'est pour cela que Delphine Gabouty, à la différence de ses concurrents, vous propose un programme ambitieux pour son canton :
- Construction d'un collège sur le territoire de Limoges-Panazol ;
- Maintien d'une structure d'accueil pour personnes âgées à Feytiat ;
- Amélioration de la liaison Panazol-Feytiat et de la desserte du canton par l'A20 ;
- Augmentation des structures d'accueil pour la petite enfance, plus particulièrement à Saint-Just-le Martel ;
- Préservation et aménagements des trois vallées (Auzette, Valoine et Vienne)...

A votre écoute, proche de vous et de vos préoccupation, Delphine Gabouty aura à cœur de défendre vos emplois et votre territoire.
Vous pourrez la rencontrer sur l'ensemble des communes du canton lors de réunions publiques, dont la première se tiendra ce soir à Aureil à partir de 19H00 (jeudi 20/05 19H00 à Panazol), ainsi que tous les dimanches matins au marché de Panazol.

mercredi 7 avril 2010

C'est dans la presse... et alors ?

L'après-campagne est souvent un moment de grande déprime... Après plusieurs semaines d'actions intenses suit un vide important.
Heureusement, nous avons des médias qui nous permettent de ne pas nous ennuyer.

Ce matin, mon petit tour du web m'a fait tomber sur le site du "Populaire du Centre" avec son article issu de la conférence de presse de Frédérick Peyronnet (à lire ici)

Premier constat : le "Popu" est de nouveau dans les kiosques, c'est une bonne nouvelle.
Deuxième constat : le "Popu" remet de l'essence sur le feu et ça va pas nous aider...

Parce que, si l'article s'était cantonné au fait que Frédérick Peyronnet a été nommé pour "animer la fédération", et que nous allons certainement avoir un nouvel élu en la personne de Guillaume Guérin cela aurait été bien... Mais quel est l'intérêt de reprendre les propos d'Alain Marsaud à l'endroit de l'aile centre-droite de l'UMP local et de passer les commentaires d'Evelyne Guilhem à propos du président de notre fédération, sinon celui de faire bouillir la marmite ?

Des "tensions" ou des "divisions", je n'irais pas jusque là. Des divergences de point de vue, certainement. Mais n'est-ce pas là l'essence même de l'UMP ?

On ne peut avoir voulu un grand rassemblement de la droite et du centre et, en même temps, tendre vers une pensée unique.
S'il n'est pas possible d'exprimer son point de vue sans risquer l'opprobre ; si chaque action, chaque commentaire ou intervention est vécue comme une agression par un courant ou par l'autre, alors, autant divorcer tout de suite.
Ce qui nous rassemble est plus important que ce qui nous différencie, encore faut-il en avoir conscience et accepter les différences pour s'en enrichir et construire sur cette richesse les victoires de demain.
Je me souviens d'une phrase de Nicolas Sarkozy de juillet 2007 qui disait en substance "qu'en famille, il faut tout se dire, sans crainte du reproche, mais honnêtement et droit dans les yeux".

Ça, "historiques" et "centre-droit" nous le savons. Mais tant que nous ne communiquerons pas ensemble pour dire que nous avons certes chacun des convictions mais que nous avons avant tout une ambition commune, à savoir convaincre nos concitoyens de sortir de l'immobilisme où les conserve "les gauches", la presse continuera à pointer ce quelle suppose être notre actualité, à savoir nos prétendues divergences.

Finalement, de cet article, je ne veux retenir que deux bonnes nouvelles : la nomination d'un nouveau secrétaire départemental adjoint, gage d'un nouveau dynamisme dans notre fédération et la future probable arrivée dans l'hémicycle régional d'un élu UMP (après visa du Conseil d'Etat), gage d'une meilleure représentation de nos valeurs et idéaux dans cette collectivité.

- page 2 de 10 -