Vincent LEONIE... le petit carnet !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Nouveau Centre

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 2 septembre 2012

C'est pour quand ?

Question de rentrée... question importante d'une nouvelle année politique qui s'engage en ce mois de septembre 2012.

Tout d'abord une mise au point : je ne pose pas cette question à la nouvelle majorité socialiste et affidés... Je sais d'expérience qu'il n'y aura pas grand chose à en attendre et donc, le "quand" n'a aucun sens, tant qu'il n'y aura pas un "quoi" à même de redresser la France et satisfaire nos concitoyens.

L'état de notre pays, de son économie sont au plus mal. Oui, il y a la crise... certainement même. Mais, pour s'en sortir, encore faudrait-il qu'il y ait aux commandes, à défaut de compétences et de solutions valables, au moins une volonté de redressement et de ne plus faire des promesses intenables tellement saupoudrantes qu'elles en sont inutiles.

Mais revenons à mon propos premier : c'est pour quand ?

Oui, c'est pour quand le retour d'une véritable ambition et d'union nationale ? C'est pour quand que les françaises et les français se verront proposer des solutions qui ne seront pas clivées, mais qui prendront le meilleur "à droite" comme "à gauche" ? C'est pour quand, face à la majorité actuelle, que verra le jour une opposition qui serait constructive ?

S'opposer, ce n'est pas que critiquer : c'est aussi proposer, compléter, initier, écouter et rassembler.

Force est de constater que l'UMP ne peut tenir ce rôle, écartelée qu'elle est entre tentation brune et modérations de circonstances.
A mon sens, cette idée de "tout en un" a vécue et ne répondra jamais à toutes les attentes.
Pire, le "à droite toute" n'est pas la solution, comme ne l'est pas la critique systématique, voir de principe. La voie modérée, humaniste, qui devait quant à elle compléter, a toujours eu du mal à y exister, je parle d'expérience.
Les élections internes sont un bel exemple de tiraillement...
L'UMP doit, à mon sens reprendre sa place à droite et laisser le Centre/Centre-droit vivre par lui-même.

L'initiative nationale de Jean-Louis Borloo, Président du Parti Radical, avec le groupe parlementaire UDI (Union des Démocrates et Indépendants) va dans ce sens.
La volonté d'Hervé Morin hier aux Universités d'été du Nouveau Centre de soutenir une fédération des partis centristes est positive.
L'annonce à ces mêmes universités du président de la Gauche Moderne, Jean-Marie Bockel, d'être prêt à dissoudre son parti dans une future fédération centriste conforte cette idée.
Jean-Christophe Lagarde et sa Force européenne démocrates (FED) soutiennent cette idée depuis plusieurs semaines...
Quand au MoDem, ses membres y auraient toute leur place. En effet, bien que n'excluant pas un partenariat naturel avec la droite républicaine, l'indépendance de ce rassemblement en serait le fondement, indépendance qui est la colonne vertébrale de ce parti centriste.

L'année 2013 sera cruciale car préparatrice des futures échéances électorales.

Nationalement, il faut réagir ; localement, nous nous devons d'agir.

Le temps des tergiversations est passé depuis bien longtemps...Alors, c'est pour quand ?

mardi 4 octobre 2011

Réactions (suite...)

Ce matin vous pourrez lire dans le Populaire du Centre la réaction de Jean-Marc Gabouty, Président de la fédération du Parti Radical de la Haute-Vienne ainsi que celle de Marie-Pierre Berry directrice générale adjointe du Nouveau Centre et déléguée départementale, à lire ici.

De même, retrouvez ma réaction dans les journaux de Flash FM (89.9 MHz ou sur leur site ici) aux éditions de 12H30, 13H30, 16H30, 17H30, 18H30.

lundi 6 juin 2011

Hervé Morin aujourd'hui en Haute-Vienne

livre_morin.jpgPendant que la nouvelle Alliance pour une République Écologique et Sociale continue à prendre forme, les différents présidents des partis fondateurs qui la composent se relaient sur le terrain.

Ainsi, nous avons la chance de recevoir, aujourd'hui lundi 6 juin 2011, le Président du Nouveau Centre, Hervé Morin, qui poursuit son tour du pays à la rencontre des français.

Présent à Oradour-sur-Glane en fin de matinée pour une rencontre avec les militants de son parti, mais aussi avec différents représentants des forces vives de notre département, il continuera ses rencontres par une visite du monde agricole dans l'après-midi.

Enfin, cette journée marathon se terminera à la librairie "Page et Plumes" à partir de 16H30 par une séance de dédicaces pour son dernier livre : "Arrêtez de mépriser les français !"

Invités à participer à ces différentes rencontres, les radicaux de la Haute-Vienne seront bien évidemment présents.

vendredi 19 novembre 2010

Rien ne se perd, rien ne se crée...

... tout se transforme.

Cette phrase attribuée à Lavoisier, outre les cours de chimie de 2nde qu'elle ramène à ma mémoire, pourrait s'appliquer à la politique.

Par exemple, prenez le RPR, le Parti Radical, l'UDF et quelques autres... vous combinez le tout et vous obtenez 2 nouveaux éléments l'UMP et plus tard le Nouveau Centre (je ne parle pas du MoDem qui pourrait s'apparenter à un électron libre, sans masse réelle...) dans le fameux creuset de la Majorité Présidentielle.

Alchimie stable que l'on nous avait présenté comme la pierre philosophale politique, cette nouvelle recomposition devait permettre de gagner nombre d'élections, dans une stratégie d'union sans primaires, où chaque molécule contribuerait à égalité... Et ce fût le cas des élections de 2002, de 2007, 2009... Elections nationales ou Européennes. Moins efficace au niveau local, mais bon, on ne peut avoir la formule parfaite.

Durant cette période, la chimie fonctionne. Chaque molécule assure bien ses fonctions, est reconnue pour sa valeur. Certaines sont même bien utile quand il faut une once de sociale, d'écologie ou d'humanisme.

Arrive 2010, 2 ans avant que les français ne soient conviés à réattribuer les clefs du laboratoire. Des expériences difficiles ont secoué cette année... alors notre chimiste en chef décide de tester les éléments de cette formule. Cela va durer 6 mois. 6 mois de mise en concurrence, d'essais, de tergiversations... pour au final mettre en avant tel famille de molécules jugée plus fiable, plus stable, de confiance... en laissant les autres au placard, bien qu'elles n'aient pas démérité. Cette formule remaniée plairait plus aux français, a priori, une formule de combat, de choc...

D'une formule complexe, efficace car à spectre large, on passe à une seule molécule, certes pointue, mais avec un spectre plus mince. Si cette molécule était la molécule miracle comme la pénicilline en son temps, on le saurait. Et, comme la pénicilline, elle ne pourra soigner tous les maux, voir risque de créer des résistances... Et dans 2 ans, notre chimiste sera peut-être bien heureux de retrouver les éléments restés sur le bord de la paillasse.

Alors que vont faire ces éléments ? Rester neutres et inactifs, attendant qu'on les réutilise ? Rayonner dans le laboratoire en essayant d'infléchir le cours des expériences ? Ou bien se recombiner en s'émancipant du bon vouloir du chimiste précité ?

Comme je le disais en titre, et pour paraphraser notre bon Lavoisier : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.
Et si ce que ce qui a été une erreur de chimiste ne se transformait en une réaction imprévue ?
Et si une recomposition voyait le jour à trop avoir malmené une matière, certes malléable, mais qui a toujours été à la source des changements ?
Et si cette formule finissait par être plus efficace, voir à satisfaire mieux les exigences des français ?
Si j'étais ce chimiste, je garderais un œil vigilant sur le tube à essais...

jeudi 4 novembre 2010

Réaction... Félicitations !

Un billet court ce matin pour marquer deux faits récents du microcosme politique limougeaud et qui me font réagir :

- Tout d'abord une réaction de soutien à Frédérick Peyronnet, secrétaire départemental adjoint de l'UMP Haute-Vienne qui a fait l'objet de propos particulièrement odieux à son endroit. Certes, en politique on sait à quoi s'attendre, on s'expose à la critique. J'en ai moi-même fait les frais à de nombreuses reprises et notamment dans le commentaire incriminé. Mais, il n'empêche que les propos outranciers, grossiers et diffamants n'ont pas le droit de cité dans notre démocratie.
A ce titre, et à toute fin utile, je rappelle à mes amis blogueurs que nous sommes responsables des écrits qui paraissent sur nos sites, même si nous n'en sommes pas les auteurs... d'où l'intérêt d'une modération a priori des commentaires. Le contrôle n'altère en rien la liberté de parole ; j'ai toujours édité tous les commentaires, même ceux contre moi (sic), à partir du moment où ils respectent les règles édictées sur mon blog.

- Plus réjouissant, la nomination de notre amie Néocentriste Marie-Pierre Berry au poste de Secrétaire Nationale en charge de la Lutte contre les Exclusions de son parti le Nouveau Centre.
Gageons que Marie-Pierre Berry saura faire avancer ces questions primordiales que sont la justice sociale, l'intégration et la lutte contre les exclusions au sein de sa famille politique.

dimanche 6 juin 2010

Résultats du canton Limoges-Panazol (officieux)

Premiers résultats, encore officieux et provisoires, du second tour des cantonales Limoges-Panazol :

Participation : 4280 votants / 26,09%

Laurent Lafaye : 2769 voix / 69,42%
Delphine Gabouty : 1220 voix / 30,58%

mercredi 24 mars 2010

Et si l'on se rassemblait, pour une fois ?

"Vous auriez dû faire comme ça" ; "Il ne fallait pas faire ça" ; "On n'a pas été aidé" ; en fait, "C'est pas moi, c'est l'autre"...

Il faudra qu'un jour l'on m'explique qu'elle est cette habitude de vouloir trouver un coupable, un responsable dont il faudrait mettre la tête sur le billot de la défaite, ou du moins, quand le score escompté n'est pas à la mesure des espoirs.

Convenons en une bonne fois pour toute : nous n'avons pas réussi à profiter de cette triangulaire inédite en Limousin pour imposer notre projet, mais notre score n'est pas aussi catastrophique qu'il est dit.

Certes, le vote "à droite" a reculé lors de ce second tour, comparativement à 2004, mais l'abstention, elle, était bien là. Et si l'on se compare à d'autres régions, nous avons plutôt bien "encaissé" la vague rose tant annoncée, ce qui n'est pas le cas d'autres régions.
Je voudrais quand même rappeler que J-P. Denanot se prédisait une victoire au premier tour... il n'aura même pas eu la majorité absolue au second et devra composer avec les troublions de l'extrême-gauche.

A la différence de beaucoup, je crois que la défaite, comme la victoire, est collective. Des erreurs, des dysfonctionnements, il y en a eu, pas de la part de nos militants et sympathisants, mais bien de chacune et chacun d'entre-nous, les "responsables politiques".
Nous avons oublié que ramer dans le même sens, travailler ensemble, pour le projet commun et non pour telle ou telle ambition personnelle était notre devoir premier pour espérer l'emporter. Je ne cite personne en particulier... seulement tout le monde en général, moi y compris !

Alors oui, on doit se questionner sur la problématique corrézienne ; on doit regretter de perdre 2 élus à la région ; on doit se questionner sur le projet proposé et comment on aurait dû associer toutes nos composantes ; mais on doit surtout se retrouver aujourd'hui pour faire le bilan et se concentrer sur l'avenir.

La vérité et les responsabilités ne sont pas plus du centre/centre-droit que de la droite historique, car chacun y a sa part. Nous avons le devoir de nous retrouver, de tirer les conséquences entre-nous et de repartir ensemble, avec nos différences qui font de nous une véritable famille politique démocratique.

dimanche 21 février 2010

Régionales 2010 : demandez le programme !

Je propose à votre lecture le programme que je défends aux côtés de Raymond Archer dans le cadres des régionales 2010 en Limousin et que nous distribuons depuis quelques jours auprès de nos concitoyens. J'attends vos réactions et vos avis...

LA FRANCE CHANGE, LE LIMOUSIN DOIT CHANGER AUSSI

L'Emploi : notre priorité pour le Limousin !

De vraies filières agro-alimentaire !
- En soutenant les filières de production agricoles et agro-alimentaires de qualité en région limousin, nous favoriserons l'emploi. - Filières bovines, ovines et laitières), diversification ( aviculture, apiculture, pisciculture...) : élevons et transformons sur place. Accélérons la mise en place de labels pour les produits Limousins.
- Nous accompagnerons les mesures gouvernementales en faveur des agriculteurs en cas de crise.

Le bois : une énergie durable pour demain !
- La filière bois est un atout indéniable pour le imousin. Elle sera déterminante pour l'emploi et l'économie de demain avec la création de valeur ajoutée dans des activités comme la production industrielle de maison en bois et la sylviculture (re-plantation).
- L'objectif à court terme, est pour nous l'émergence d'un pôle de compétitivité concernant la production, la transformation, la valorisation et la conception de machines outils en Limousin.

Tourisme : une ambition régionale !
- Région aussi belle que méconnue, le Limousin mérite d'être mis réellement en valeur. Avec enfin une stratégie de promotion de notre patrimoine naturel et culturel, il faut construire un projet global créateur d'emplois avec la Tapisserie d'Aubusson, qui vient d'être classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, et aussi les arts du feu, comme moteur.
- Le Limousin, c'est un relief, une forêt, des rivières, un territoire et des traditions qu'il faut promouvoir par la création d'un véritable réseau d'accueil et de circuits touristiques.

Age et dépendance : valorisons le vieillissement !

Le vieillissement de notre population est un défi économique et humain à relever.
- Pour répondre aux besoins des séniors, nous renforcerons les formations du secteur sanitaire et social.
- Les métiers liés aux services à la personne (aides ménagères, axillaires de vie...) feront l'objet de priorités fortes dans nos programmation avec des formules souples et innovantes pour des emplois de proximité. En formant sur nos territoires, ce sont les jeunes qui soutiendront les ainés.
- Pour lutter contre la désertification, nous aiderons au financement des études et mettrons en place une prime à l'installation des professionnels de santé (infirmières, médecins, kinés, dentistes...) dans les communes rurales ainsi que des maisons de santé pluridisciplinaires.
- Nous proposerons aussi la mise en place d'un Pôle d'Excellence Rurale pour créer des Maisons adaptés pour personnes autonomes. Nous y associerons les projets de l'éco-construction, de la télétransmission des informations, de la surveillance et de l'adaptation de l'habitat aux handicaps et à la dépendance.

Développement durable : un atout pour notre région !

Un soutien aux entreprises responsables
- Le Limousin doit être précurseur en développant les entreprises liées à l’économie verte. La Recherche - Développement dans les domaines des technologies préventives (énergies renouvelables, stockage de l'énergie, technologies de la dépollution des sols….) sera une priorité.
- De plus, nous proposons un soutien un soutien, par un fonds de capital risque, afin d'aider ces entreprises qui consomment beaucoup en capital lors de leur démarrage.
- Enfin, nous soutiendrons les Sociétés A Responsabilité Ecologique et Sociétales (SARES), car nous voulons un développement économique respectueux de l'environnement et de l'humain.

Développons des réseaux de TER propres
- Un plan de développement d’un réseau de transports T.E.R. propres (Transports Express Régionaux) sera favorisé avec l’émergence de nouveaux véhicules routiers (autocars) ou ferroviaires, issus de la recherche et du développement.
- Des offres de proximité doivent répondre aux besoins concrets des populations, notamment celles dispersées en milieu rural, (desserte des lycées, des hôpitaux, des centres ville, des centres commerciaux…). - Nous mettrons en place la solution consensuelle la plus rapide, la plus écologique et la moins couteuse qui permettra de relier le Limousin par la grande vitesse aux grandes métropoles.

Un plan énergies renouvelables C’est une condition à la compétitivité et au soutien du développement économique, en libérant tous les potentiels de la croissance verte, en construisant une filière énergie solaire et en soutenant :
- des centrales photo-voltaïques sur les bâtiments sur les bâtiments industriels et agricoles et sur les logements sociaux pour en diminuer les charges locatives ;
- des maisons à énergie positive et à très basse consommation ;
- la conception et la production sur place de panneaux solaires, en relation avec la formation en région (CFA, lycées, centres de recherche de l'Université, école d'ingénieurs) et avec les entreprises locales.

Un programme d'isolation pour nos lycées
- Pour répondre au défi du réchauffement climatique, la Région doit d’abord être exemplaire quant aux règles de bon usage et aux consommations d’énergie, pour les bâtiments publics régionaux et lycées en intégrant les normes Haute Qualité Environementale. - Pour réduire les consommations d’énergie dans les établissements d'enseignement, un grand programme de travaux d’isolation thermique sera lancé.
- Nous prévoyons aussi la réhabilitation de logements vacants à proximité des lieux de formation pour héberger les apprentis.

Nouvelles technologies : en finir avec la fracture numérique !

- En réduisant la fracture technologique, nous sortirons les Limousins de l'isolement. C'est pourquoi nous nous engageons résolument dans la voie de l'innovation numérique.
- Le préalable au développement de la société numérique est bien entendu la résolution des problèmes de desserte de tout le territoire en téléphonie mobile, TNT (Télévision Numérique terrestre) et en haut et très haut débit internet. - Nous comptons reprendre le dossier de la desserte en haut-débit et mettre en place d’autres moyens, notamment en apportant des solutions aux communes rurales non-desservies.
- Pour rendre notre Limousin accessible, nous voulons la création d'un pôle de communication internationale, en revitalisant les sites militaires libérés grâce aux nouvelles technologie de l'information et de la communication. A l'usage des entreprises et des particuliers, il permettra notamment la tenue par visio-conférences sur écran géant comme l'enseignement dans le cadre de formation spécifiques de haut niveau.

lundi 26 octobre 2009

Conseil Municipal de Limoges - Intervention de Camille Geutier

La semaine dernière se tenait le Conseil Municipal de Limoges au cours duquel Camille Geutier, chef de file du groupe d'opposition (UMP / Nouveau Centre) est intervenu en séance.

Je propose à votre lecture son intervention in extenso :


Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Premier conseil après les vacances, un an après cette crise mondiale, nous sommes en droit de nous interroger, non seulement sur votre action, mais pour savoir où nous en sommes aujourd’hui. Certes, je vous entends critiquer toujours et encore le Gouvernement, aujourd’hui critiques sur la modification de la taxe professionnelle.

Il est vrai que la non maîtrise de l’avenir est toujours inquiétante, mais de là à dresser ce tableau noir que vous nous promettez, je voudrais vous appeler à plus de prudence et de réalisme, d’autant que rien n’est encore définitif.

Souvenez-vous, cette taxe professionnelle a déjà subi sous le gouvernement Jospin une première modification, avec la disparition de l’impôt sur la part salariale et vous aviez déjà à l’époque eu les mêmes craintes, alors prudence.

Quant aux adversaires de la ligne LGV, je voudrais leur dire qu’il y a toujours eu, de tout temps, des gens opposés à la modernité, mais qu’aujourd’hui leur position me rappelle l’époque où le service militaire existait, et les mêmes opposants s’appelaient alors des objecteurs de conscience, et vous, face au futur TGV, vous n’êtes que des objecteurs de croissance !

Ce Gouvernement, qui, à vos yeux, n’en fait jamais assez, ne vous donne jamais assez de moyens, et que dans un même temps, vous accusez de creuser les déficits avec l’argent qu’il donne directement ou indirectement aux collectivités pour alimenter le plan de relance de la France.

Vous voulez nous faire croire que l’emploi, le chômage, ne sont que de la responsabilité nationale, et bien non ! Les collectivités locales ont leur part de responsabilité dans l’activité économique en fonction des décisions qu’elles prennent ou qu’elles ne prennent pas !

Alors ! Et vous ! Les donneurs de leçons qui revêtez si souvent les habits des parangons de la bonne gouvernance ! Qu’avez-vous fait ? Qu’avez-vous fait pour le plan de relance ? Et pour Limoges ? Qu’avez-vous fait pour toutes ces entreprises qui disparaissent ou celles qui ont des difficultés ? (Ferro, Lallet, Madrange et bien d’autres…) ? Qu’avez-vous fait pour les personnels de ces entreprises qui vivent au quotidien l’angoisse du chômage ?

RIEN !!!

Pourtant, je vous rappelle votre budget primitif 2009 et les décisions modificatives. Ces budgets vous donnaient les moyens mais, ce qui vous manque, c’est l’imagination et la volonté !

DELOCALISATION DE L’ARMEE :

Cette année 2009 nous vivons le difficile départ de nos militaires de Limoges et la préparation de la restructuration des sites militaires. Comme vous, comme tous les Limougeauds, je trouve injuste ce départ, mais devons-nous pour autant nous lamenter sans réagir ? Vous connaissez notre position : c’est l’action ! Nous vous l’avons écrit, mais vous avez choisi de nous ignorer. Pourtant nous avons émis des pistes de réflexions au travers d’un document que je vais vous remettre, document par lequel vous pourrez constater :

A LIMOGES, SI LA DROITE N’A PAS LE POUVOIR, ELLE A DES IDEES !

Et vous ? où en êtes-vous dans votre désert ? Je vous rappelle que lors de la réunion du 19 Juin 2009 du comité de défense de la Haute-Vienne, vous vous êtes engagés personnellement à diffuser un document de synthèse concernant la ou les propositions de votre majorité et vous avez également donné votre accord pour la constitution d’un groupe de travail.

Je ne peux m’empêcher de vous poser ces questions : Ce document existe-t-il ? Que contient-il ? Cette commission existe-t-elle ? Quels en sont les membres ? Quand allez-vous signer une convention d’aménagement de ces sites et à quelles conditions pour la ville ? Avez-vous des réponses à nos questions ?

Toujours est-il que face à votre silence, lorsque je regarde la manière dont vous conduisez les destinées économiques de notre ville, je ne peux m’empêche de faire le parallèle avec « le syndrome du Titanic ». Je vous remercie de votre attention.

samedi 11 octobre 2008

Jean-Christophe LAGARDE invité de MALPA

JC LAGARDEJe vous annonçais la création du Mouvement Ambition Libérale du Pays Arédien (MALPA) dans un précédent billet.

Cette association visant à proposer une réelle alternative a Saint-Yrieix-La-Perche et ses habitants vous invite à une première réunion publique le jeudi 16 octobre 2008 à partir de 20H15 à l'Espace Ferraud de Saint-Yrieix.

En présence de Jean-Christophe LAGARDE, Député-Maire de Drancy et Président Exécutif du Nouveau Centre (majorité présidentielle) cette réunion/sera l'occasion de débattre avec lui sur des préoccupation tant locale que nationale.

Invité par les membres de l'association, j'espère avoir le plaisir de vous y rencontrer nombreuses et nombreux.

Jean-Christophe LAGARDE dédicacera son livre "Les hypocrisies françaises" chez Anecdote de 18H00 à 19H00.

- page 1 de 2