Vincent LEONIE... le petit carnet !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 11 décembre 2012

Les années se suivent...

... et se ressemblent dans notre belle cité Limougeaude.

Souvenez-vous, il y a un an (à 24 heures près), j'écrivais un billet intitulé : « Dialogue » et « Concertation » seraient-ils des gros mots ? ( à relire ici).

Et bien, les enseignements du passé ne servent toujours à rien à notre majorité municipale PS.

Alors qu'il aurait été tellement plus simple de se concerter réellement avec les commerçants de Limoges ; alors qu'il aurait été tellement plus intelligent d'écouter, sans a priori dogmatique et de trouver une solution dans un climat serein... il aura fallu attendre une confrontation et une pression énorme de l'ensemble des intéressés pour qu'un semblant de solution voit le jour.

Sauf que ce n'est pas la municipalité qui, au final, a mené cette concertation, mais le Préfet. Sauf que cette médiation, pourtant nécessaire, n'est venue que bien tard. Sauf que la pseudo volte-face municipale d'hier pourrait causer plus de tort que d'apaisement demain.

Le souhait des commerçants était l'ouverture les 16 et 23 décembre 2012 : 2 dimanches en tout et pour tout, quand une municipalité peut en accorder jusqu'à 5 dans l'année. Leur demande n'était pas de remplacer le 16 décembre, autorisé, par le 23 mais bien d'avoir le 16 et le 23 décembre ouvert... Ce en quoi je les soutiens totalement.

Alors qu'il y avait une possibilité de se grandir pour la majorité municipale en accordant finalement un dimanche de plus, le choix de l'échange pour l'ensemble de l’agglomération a été fait en dépit du bon sens... entrainant les communes de Limoges Métropole dans un conflit auquel elles étaient étrangères.
C'est vrai qu'il est tellement plus simple de justifier ses propres erreurs quand d'autres les commettent avec soi...

Nos élus municipaux aiment les citations... Je leur offre celle-ci d'Emile de Girardin : « Gouverner, c'est prévoir. »

Savent-ils qu'une entreprise, un commerce, se doit d'anticiper ?
Ont-ils conscience que des animations, un plan de communication, ne se changent pas à 6 jours d'une échéance au risque de désarçonner la clientèle ?
Savent-ils que des contrats signés pour animer, pour de la publicité devront être tout de même être honoré et ce, pour rien ?
Pensent-ils aux salariés (qu'ils sont si prompts à défendre) dont les plannings doivent leur être communiqués au moins 15 jours à l'avance ?

Voilà où conduit le manque d'anticipation, de concertation, de discussion et de considération.

Personnellement, j'ai tendance à penser que lorsqu'un logiciel est obsolète, on le change : vivement 2014...

lundi 12 novembre 2012

Rama Yade à Limoges le samedi 17 novembre.

Rama Yade Ancien Ministre des Droits de l'Homme puis des Sports, Rama Yade est aujourd'hui Conseillère Régionale d'Ile-de-France.

Vice-présidente du Parti Radical, elle est aussi membre du bureau exécutif de l'UDI, le nouveau rassemblement des partis centristes et de centre-droit présidé par Jean-Louis Borloo.

Elle est fondatrice et préside "Allons enfants", club de réflexion ayant pour but de rénover et de promouvoir la cohésion sociale et l’unité nationale, en s'ouvrant aux nouvelles générations et à la société civile.

C'est à l'invitation de la fédération du Parti Radical de la Haute-Vienne et de son Président, Jean-Marc Gabouty, Conseiller Général et Maire de Couzeix, que Rama Yade animera samedi 17 novembre un déjeuner-débat à partir de 12H30 au Pôle de LANAUD (Boisseuil).

Questions de société, actualité politique, sociale et économique seront au cœur de cette rencontre, qui se veut conviviale et ouverte à toute personne intéressée.

Inscription obligatoire auprès du Parti Radical de la Haute-Vienne 17, avenue Émile Labussière 87000 Limoges (contact : parti-radical87@sfr.fr - 05.87.50.12.10.).

vendredi 19 octobre 2012

Assemblée constituante de l'UDI

reveil_politique.jpgJe l'appelais de mes vœux dans mon dernier billet... et voilà que nous y sommes : l'UDI, Union des Démocrates et Indépendants, va prendre forme dimanche 21 octobre à la salle de la Mutualité à Paris.

Cet évènement majeur de la vie politique française sera retransmis en direct sur La Chaine Parlementaire (LCP – Canal 13 TNT).

Afin de partager ce grand moment, je vous invite à venir suivre en direct, mais aussi débattre et échanger à propos de l’Union des Démocrates et Indépendant (UDI) à la permanence du Parti Radical 17 Avenue Emile Labussière à Limoges.

Convaincu ou à convaincre ? Désireux de découvrir ? Avec des cadres et élus du Parti Radical, membres de l'UDI, nous vous y accueillerons dès 10h00 et jusqu’à 14h30.

Café et apéritif en fin de matinée seront bien évidemment de rigueur pour fêter cet évènement.

Nous espérons vous y rencontrer nombreuses et nombreux.

L'UDI, en France comme en Haute-Vienne, sonne le réveil de la politique !

mardi 19 juin 2012

Et après... ?

Deux mois sans billets... Deux mois de silence médiatico-bloguistique.
Mais surtout deux mois de campagne aux côtés de Jean-Marc Gabouty et deux mois d'enrichissement, de rencontres, de réflexions et d'actions sur le terrain.

Aux vues des résultats, vous me direz : deux mois pour quoi finalement ? +/- 42 %, le score n'est-il pas si faible qu'il faille laisser tomber ? Et après... ?

A cela, je vous répondrai : tout reste à faire !

En effet, même si le résultat obtenu n'est pas à la hauteur de l'investissement humain, force est de constater qu'il est le meilleur de notre département.

Car travailler ensemble malgré des différences, et des oppositions parfois, fonctionne. C'est une question de méthode !
Mais il fonctionne à une seule condition : que le capitaine du navire ait la capacité à écouter toutes les sensibilités, la volonté de rassembler au-delà de la famille politique auquel il appartient.

Cependant, avant de devenir capitaine de navire, encore faut-il qu'il y ait un bateau à manœuvrer.

Il est absolument vital de réunir toutes celles et tous ceux qui ne veulent plus, à terme, d'un système politique local autant hégémonique que sclérosant.
Pour cela, il faut faire taire les querelles partisanes, diminuer les égos et oublier des leaderships qui n'en sont plus.
Il faut accepter l'idée que les mêmes méthodes amènent les mêmes résultats.
Il faut arriver à admettre que, localement, ce n'est qu'en respectant ses partenaires, sans imposer, et parfois en étant second plutôt que premier, que la reconstruction pourra s'engager.

Ces constats, je les ai fait depuis longtemps, et d'autres les ont fait avec moi.
Il me reste aujourd'hui à convaincre nos partenaires politiques, mais aussi, au-delà.

C'est ce qu'a réussi Jean-Marc Gabouty sur la 3ème circonscription ; c'est ce qu'il engagera, je pense, en Haute-Vienne ; c'est ce que, dès à présent et d'ici 2014, je compte faire sur Limoges !

lundi 19 décembre 2011

''Dialogue'' et ''Concertation'' seraient-ils des gros mots ?

Telle était la réflexion que me faisait un de nos concitoyens ce samedi sur le marché de Noël, place de la Motte.

Mais, aussi bizarre que cela puisse sembler, il ne me parlait pas de l'action gouvernementale. Il est vrai qu'elle manque parfois de dialogue et de concertation, à force de vouloir réagir sur tout et pour tout. Mais là n'est pas le débat.

Non, cette réflexion faisait suite à la pétition de commerçants qui voulaient ouvrir le week-end du 11 décembre et sur le fameux (ou fumeux) sens unique de la rue François Chénieux.

J'entends déjà les cris d'orfraie que mes amis de gauche et verts vont pousser, à grand renfort de pseudo-conscience ouvrière et d'anti-voiture primaire. Oui, mais voila : la question n'est pas là.

La question n'est pas de savoir si oui ou non il faut autoriser le travail dominical, même de façon exceptionnelle. La question serait de se demander si nos commerçants doivent être soutenus quand ils ont la volonté de dynamiser leur offre et rester dans la course face à d'autres villes qui autorisent à ouvrir deux dimanches en décembre.

De même, l'autre question n'est pas de savoir si oui ou non il faut un sens unique dans telle ou telle rue. La question serait plutôt de savoir comment réconcilier nos concitoyens avec le centre-ville tout en le fluidifiant pour les véhicules individuels et en s'engageant pour rendre attractif les transports plus propres. Une réflexion globale en somme et non par petites touches qui ne font que déplacer les problématiques.

Oui, mais voila : à Limoges dialogue et concertation sont devenus des gros mots.
Décision sans discussion possible de ne pas autoriser l'ouverture le 11 décembre pour les commerçants. Juste une réponse bien évasive à une pétition.
Remise à une date ultérieure pour l'essai de sens unique, après que des commerçants aient manifesté leur désaccord... alors qu'une concertation et une réflexion auraient été bien plus efficaces.

La démocratie participative, ce n'est pas rendre-compte d'une décision prise sous couvert d'un mandat électoral qui rendrait tout puissant en pensant que l'on fait le bonheur des gens parce qu'on le décide.

Peut-être serait-il temps que nos élus apprennent que la démocratie commence par l'écoute de nos concitoyens...

mardi 6 décembre 2011

On y retourne...

Oui on y retourne, il est temps...

Comme la politique n'est pas tout dans la vie, il est des moments d'absence de l'arène qui durent plus ou moins longtemps.
Personnellement, cela aura durée un petit trimestre.

Entre mon nouveau logement sur Limoges - Puy Las Rodas et ses inévitables travaux ; un nouveau poste avec de nouvelles responsabilités à l’Université de Limoges ; une nécessaire pause après la non-candidature de Jean-Louis Borloo à la présidentielle... il est temps pour moi de reprendre le clavier.

Certes, je n'étais absent que dans le monde virtuel, car présent au quotidien sur le terrain et auprès des citoyens, électeurs et militants. Mais, ça commençait à me manquer un peu ce blog.

L'actualité a été riche ces derniers jours. Sur le plan local s'entend : je laisse le national volontairement de côté car, entre la crise économique et la présidentielle qui se prépare on en oublierait presque que l'important reste le quotidien vécu par chacune et chacun (logement, emploi, éducation, développement de notre ville et de notre département). Les grandes imprécations sur le devenir de l'Europe et les promesses de campagnes ne sont pas tout, l'essentiel est dans l'action !

Donc, pour le local, j'ai noté avec plaisir le projet présenté par Camille Geutier l'opposition municipale UMP Nouveau-Centre de Limogesconcernant la restructuration de la caserne Marceau (article à venir pour vous présenter ce projet). j'ai aussi noté le déménagement de la fédération UMP pour un nouveau local (en espérant qu'ils y connaitront moins de désagréments que dans l'ancien avec la foultitude de dégradations anti-démocratiques subies).

Et puis, il y a aussi et surtout l'avis de tempête dans le Landerneau PS local : l'élection à la candidature par leur militants de Catherine Beaubatie face à Monique Boulestin. Je ne m'étendrai pas sur la cuisine interne au PS : entre changements de soutien des caciques et petits coups bas, je compatis bien volontiers à la déception de la perdante, ayant moi-même un petit vécu de ce type. Ha, les joies de la vie des partis politiques...

Je ne vous apprendrai rien quant au choix qui sera le mien, en tout cas, sur cette 3ème circonscription de la Haute-Vienne. Jean-Marc Gabouty, candidat du Parti Radical a d'ores et déjà tout mon soutien...

En tout cas, cela nous promet certainement des rebondissements, dont nous aurons l'occasion de parler très prochainement.

jeudi 3 novembre 2011

Synapses et Oeufs brouillés du 3 novembre 2011.

beaub fm Très bon entretien avec Jérémy Le Bescont sur les ondes de Beaub FM 89 ce matin.

Vous pouvez retrouver ces 30 minutes d'émission sur le site de Beaub FM ici

mercredi 2 novembre 2011

Sur Beaub FM le 3 novembre 2011

beaub fmJeudi 3 novembre 2011 à 08H45, je serai l'invité de Jérémy Le Bescont dans son émission "Synapse & Oeufs Brouillés"

Vous pourrez me suivre en direct sur les ondes de Beaub FM, la radio associative et Férarock de Limoges sur le 89,00 MHz ou via son site ici (lecteur spip ici )

dimanche 26 juin 2011

Décès de Jean-Jacques Bélézy

JJ-Belezy.jpgC'est avec émotion que j'ai appris la disparition de Jean-Jacques Bélézy vendredi 24 juin.
A 52 ans, et malgré tout le courage et l’opiniâtreté qu'on lui connaissait, il est décédé des suites d'une longue maladie.

Architecte connu et reconnu sur la place de Limoges, il était Président du Modem87 depuis sa création en 2007.
Conseiller municipal de Limoges depuis 1983, il avait aussi été Conseiller Régional du Limousin de 2004 à 2010.

Les obsèques de Jean-Jacques BELEZY auront lieu le mardi 28 juin 2011 à 10 heures en l’église Saint-Michel-les-Lions à Limoges.

jeudi 21 avril 2011

Fin du Spring Break !

Les élections cantonales sont derrière nous... presque un mois déjà, mois qui aura été pour moi une sorte de "Spring Break" politique.
Entre la rencontre avec la population, l'élaboration du programme, les réunions publiques et de groupe, ces cantonales m'auront accaparées durant plus de quatre mois, dont un plus qu'intense. Mais quel plaisir cela aura été !

Je profite d'ailleurs de ce billet pour enfin remercier l'ensemble des électrices et des électeurs qui m'ont accordé leur confiance au cours de ce scrutin. Le communiqué que j'avais transmis à la presse locale la semaine ayant suivi les élections s'étant, une fois de plus, perdu en chemin...

Une courte analyse fait que je suis plutôt satisfait de mon score : une candidate du Parti Socialiste obligée à un second tour ; augmentation de +/- 28% à +/- 35% entre les deux tours ; une progression d'une centaine de voix avec une abstention supérieure et sans réserve... si l'on rajoute à cela que les électeurs me rencontraient pour la première fois sur ce canton et que la plupart des candidats de la majorité présidentielle ont eu du mal à franchir le 1er tour, je ne peux qu'être content.
Mais, je suis surtout heureux des suites de ces élections. En effet, un nombre important d'habitants du canton m'ont témoigné leur satisfaction que je les ai représenté, mais aussi et surtout, m'ont fait savoir leur souhait que je m'inscrive dans la durée sur ce territoire.
Qu'ils soient rassurés : j'ai bien l'intention de les accompagner et de continuer à faire entendre et amplifier leurs voix.
De même, qu'ils soient assurés de ma vigilance, de ma présence et de ma disponibilité pour les prochaines années, afin que le canton de Limoges - Puy Las Rodas ne soit pas l'oublié de ce département.

Pour finir ce tour des cantonales, je tenais aussi à féliciter deux amis : Jean-Marc Gabouty pour sa ré-élection dès le 1er tour sur le canton de Limoges-Couzeix (avec plus de 54% des voix), ce qui ne s'était jamais vu dans notre département ; ainsi que mon ami Raymond Archer pour sa belle victoire à l'arrachée, sur le canton de Limoges-Émailleurs.
Ces deux victoires sont pour moi des exemples en politique : l'ancrage local, l'ouverture, les convictions et le travail paieront toujours, même si l'on a tout (ou presque) contre soi.

Ce 21 avril (date symbolique...) est aussi l'occasion pour le Parti Radical de la Haute-Vienne de discuter de son avenir.
En effet, ce soir, l'assemblée générale de notre fédération désignera ses délégués pour le congrès national des 14 et 15 mai 2011, congrès qui décidera de l'avenir du Parti Radical au sein (ou pas) de l'UMP.
Ça ne vous aura certainement pas échappé, mais un certain Jean-Louis Borloo a annoncé il y a quelques semaines qu'il voulait ouvrir une nouvelle voie aux français. Une voie républicaine, écologiste et sociale. Une voie rassemblant les sensibilités centristes et humanistes, bien différente des propositions de droite et de gauche que l'on entend depuis maintenant très (trop) longtemps. Une voie de réconciliation et d'espoir pour l'ensemble des français.
Et, je ne peux qu'être en accord avec cette proposition...
D'ailleurs, j'espère (et je souhaite) que les membres de ma fédération me permettront de les représenter pour ce moment qui s'annonce d'ores et déjà historique. Mais nous aurons l'occasion d'en reparler dans les prochains jours.

- page 1 de 10