Vincent LEONIE... le petit carnet !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 19 juin 2012

Et après... ?

Deux mois sans billets... Deux mois de silence médiatico-bloguistique.
Mais surtout deux mois de campagne aux côtés de Jean-Marc Gabouty et deux mois d'enrichissement, de rencontres, de réflexions et d'actions sur le terrain.

Aux vues des résultats, vous me direz : deux mois pour quoi finalement ? +/- 42 %, le score n'est-il pas si faible qu'il faille laisser tomber ? Et après... ?

A cela, je vous répondrai : tout reste à faire !

En effet, même si le résultat obtenu n'est pas à la hauteur de l'investissement humain, force est de constater qu'il est le meilleur de notre département.

Car travailler ensemble malgré des différences, et des oppositions parfois, fonctionne. C'est une question de méthode !
Mais il fonctionne à une seule condition : que le capitaine du navire ait la capacité à écouter toutes les sensibilités, la volonté de rassembler au-delà de la famille politique auquel il appartient.

Cependant, avant de devenir capitaine de navire, encore faut-il qu'il y ait un bateau à manœuvrer.

Il est absolument vital de réunir toutes celles et tous ceux qui ne veulent plus, à terme, d'un système politique local autant hégémonique que sclérosant.
Pour cela, il faut faire taire les querelles partisanes, diminuer les égos et oublier des leaderships qui n'en sont plus.
Il faut accepter l'idée que les mêmes méthodes amènent les mêmes résultats.
Il faut arriver à admettre que, localement, ce n'est qu'en respectant ses partenaires, sans imposer, et parfois en étant second plutôt que premier, que la reconstruction pourra s'engager.

Ces constats, je les ai fait depuis longtemps, et d'autres les ont fait avec moi.
Il me reste aujourd'hui à convaincre nos partenaires politiques, mais aussi, au-delà.

C'est ce qu'a réussi Jean-Marc Gabouty sur la 3ème circonscription ; c'est ce qu'il engagera, je pense, en Haute-Vienne ; c'est ce que, dès à présent et d'ici 2014, je compte faire sur Limoges !

mardi 31 janvier 2012

Indiscrétions...

Dans l'édition du Populaire du Centre, on pouvait lire dans les "indiscrétions" ceci :
"Dans la troisième, pas de candidat pour le moment.La candidature du maire de Couzeix, Jean-Marc Gabouty (Parti Radical), serait conditionnée à l'engagement formel de ce dernier à soutenir le candidat de l'UMP à la présidentielle, quand certains lui prêtent l'intention de soutenir plutôt François Bayrou."

Premier constat : Jean-Marc Gabouty n'a pas demandé d'investiture à l'UMP
Deuxième constat : Cette prise de position exprimée "en off" auprès d'un journaliste ne peut être que celle d'un irresponsable.
Troisième constat : si ce n'est un irresponsable, alors la démocratie a du souci à se faire...

Car, je n'ose croire qu'un cadre de l'UMP locale puisse exprimer ce genre d'absurdité sinon, que penser de l'esprit bien peu républicain et démocratique de ce type de chantage ?

On aurait là, clairement l'expression de la dérive d’hyper-présidentialisation de notre Vème République, défendu par des méthodes que je ne qualifierais pas.
La présidentielle n'étant plus dès lors une rencontre entre le peuple Français et un candidat, mais bien avec le héros d'un parti politique qui s'appuierait sur une majorité de députés inféodés.

Où serait la séparation entre exécutif et législatif ?
Certes, pour faire avancer le pays, il faut une majorité claire à cet exécutif.
Cependant, une majorité n'a pas à être bâillonnée.
Pour moi, il n'est pas inenvisageable de vouloir participer à une majorité et y apporter une richesse qui lui manquerait d'une part. Et, d'autre part, penser à titre personnel que le candidat (ou futur candidat) ne serait pas (ou plus) le meilleur pour incarner la France durant les 5 prochaines années.
Chacun doit pouvoir garder sa liberté de soutenir qui il souhaite s'il estime qu'il est, à ce moment là, le meilleur pour notre pays.

Arrêtons de mélanger Présidentielle et Législatives : la Démocratie mérite bien mieux que des tripatouillages, arrangements et pressions "biens intentionnées" !

mardi 6 décembre 2011

On y retourne...

Oui on y retourne, il est temps...

Comme la politique n'est pas tout dans la vie, il est des moments d'absence de l'arène qui durent plus ou moins longtemps.
Personnellement, cela aura durée un petit trimestre.

Entre mon nouveau logement sur Limoges - Puy Las Rodas et ses inévitables travaux ; un nouveau poste avec de nouvelles responsabilités à l’Université de Limoges ; une nécessaire pause après la non-candidature de Jean-Louis Borloo à la présidentielle... il est temps pour moi de reprendre le clavier.

Certes, je n'étais absent que dans le monde virtuel, car présent au quotidien sur le terrain et auprès des citoyens, électeurs et militants. Mais, ça commençait à me manquer un peu ce blog.

L'actualité a été riche ces derniers jours. Sur le plan local s'entend : je laisse le national volontairement de côté car, entre la crise économique et la présidentielle qui se prépare on en oublierait presque que l'important reste le quotidien vécu par chacune et chacun (logement, emploi, éducation, développement de notre ville et de notre département). Les grandes imprécations sur le devenir de l'Europe et les promesses de campagnes ne sont pas tout, l'essentiel est dans l'action !

Donc, pour le local, j'ai noté avec plaisir le projet présenté par Camille Geutier l'opposition municipale UMP Nouveau-Centre de Limogesconcernant la restructuration de la caserne Marceau (article à venir pour vous présenter ce projet). j'ai aussi noté le déménagement de la fédération UMP pour un nouveau local (en espérant qu'ils y connaitront moins de désagréments que dans l'ancien avec la foultitude de dégradations anti-démocratiques subies).

Et puis, il y a aussi et surtout l'avis de tempête dans le Landerneau PS local : l'élection à la candidature par leur militants de Catherine Beaubatie face à Monique Boulestin. Je ne m'étendrai pas sur la cuisine interne au PS : entre changements de soutien des caciques et petits coups bas, je compatis bien volontiers à la déception de la perdante, ayant moi-même un petit vécu de ce type. Ha, les joies de la vie des partis politiques...

Je ne vous apprendrai rien quant au choix qui sera le mien, en tout cas, sur cette 3ème circonscription de la Haute-Vienne. Jean-Marc Gabouty, candidat du Parti Radical a d'ores et déjà tout mon soutien...

En tout cas, cela nous promet certainement des rebondissements, dont nous aurons l'occasion de parler très prochainement.

mercredi 4 mai 2011

Jean-Marc Gabouty sur le blog de la Jeune Garde 87

gaboutyEn ligne depuis ce matin, vous pouvez lire sur le blog de la Jeune Garde l'interview de Jean-Marc Gabouty, Conseiller Général - Maire de Couzeix... et Président de la fédération Haute-Vienne du Parti Radical.

Jean-Marc Gabouty répond aux questions de la Jeune Garde et revient notamment sur : l'éventuelle candidature de Jean-Louis Borloo aux Présidentielles 2012 et les reproches de division dont on l'accuse ; le 111ème Congrès du Parti Radical ; les législatives 2012 ; le projet d'une alliance républicaine centriste, radicale et sociale...

Des réponses sans langue de bois... à lire ici

Crédits photos : Mairie de Couzeix - tous droits réservés

dimanche 29 novembre 2009

110ème Congrès du Parti Radical

BorlooLe 110ème Congrès du Parti Radical s'est tenu tout ce week-end à la Maison de la Chimie à Paris et j'avais l'honneur de m'y rendre comme délégué pour la Haute-Vienne, au côté de Jean-Marc Gabouty, Marie-Claude Lainez et Philippe Pécher. Au programme : résultat de l'élection de notre président, réforme des statuts du parti, vote de différentes motions.

Si le résultat de l'élection ne laissait pas de place au suspens, Jean-Louis Borloo étant le seul candidat, j'ai noté avec plaisir que nos nouveaux statuts prennent en compte la dimension de la parité, ce qui n'est pas encore le cas pour tous les partis français.

De même, je me félicite de la motion présentée par Jean-Marc Gabouty relative aux futurs Conseillers Territoriaux permettra au Parti Radical de défendre les principes de parité et de la diversité dans la désignation des candidats.

Très riche, très dense, ce Congrès restera historique, tant par les décisions que nous avons votés, que par la position de précurseur de la vie politique que compte tenir le Parti Radical dans les prochaines années, notamment par le biais du manifeste du Parti Radical qui devrait voir le jour dans quelques mois.

L'AFP faisant un excellent travail, je laisse à votre lecture son compte rendu :

Lire la suite...