Vincent LEONIE... le petit carnet !

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 7 décembre 2010

Allez-y, petites gens, je vous attends !

Coup de gueule matinal déclenché par l'actualité.

Notre Eric Cantona national a décrété qu'un bank run, comprenez une panique bancaire soit déclenchée, afin de faire tomber le système. Pour lui, c'est plus efficace qu'une manifestation et autre joyeuseté de rue.

Et c'est vrai, il a raison : bloquer le système bancaire serait certainement plus efficace que d'ennuyer (je reste poli) celles et ceux qui veulent aller travailler. Car toutes et tous, et notamment le grand capital et l'Etat (je suis vulgaire ce matin...). ont besoin des banques.

Sauf que... sauf que :

1) Il existe un délai de préavis bancaire imposé aux usagers pour des retraits importants ;
2) Les banques peuvent faire durer le plaisir en invoquant l'indisponibilité de liquidité, que ce soit vrai ou faux, allez vérifier... ;
3) Fermer son compte serait une bonne idée... mais ensuite, comment récupérer son salaire, ses alloc' et autre RSA, ses remboursements de santé... ? ;
4) Comment s'opèreraient les prélèvements automatiques, auxquels nombre d'entre-nous ont souscrit ?

Et, dernier point, mais qui a son importance : La plupart d'entre-nous vivons à crédit, à la différence de mister Cantona !
Je pense que, comme moi, vous avez un prêt à la consommation, un prêt pour la voiture, voir un crédit immobilier...
Ce qui veut dire que nous devons de l'argent à nos banques ! Et, avant de vider nos comptes et les fermer, il faudra, peut-être rembourser, non ?

Alors, oui Eric, super idée : faisons trembler le système en retirant tout notre fric !
Mais, si ça ne te dérange pas trop, j'attendrai un peu pour le faire. Car j'ai besoin de rembourser mes prêts, payer mes factures et d'essayer d'épargner un peu pour en avoir de côté pour les moments plus difficile !

En fait, je vais attendre d'être aussi financièrement à l'aise que toi, ça me semble plus gérable et je pourrai à ce moment-là, comme toi, dispenser des conseils absurdes de bobo repenti !

lundi 16 août 2010

Fier de nos athlètes français ! (mise à jour du 16/08/2010)

Ce dimanche soir achève une semaine de championnat d'Europe d'athlétisme où auront brillé les athlètes français.

Deuxième nation au classement final (derrière la Russie) avec un record de 18 médailles dont 8 du plus beau métal à la clef : nous pouvons toutes et tous être fier de nos sportifs !

Ces championnats d'Europe nous rappellent avec plaisir que le sport n'est pas représenté que par quelques "enfants gâtés" poussant un ballon rond, mais que bon nombre de nos athlètes portent de réelles valeurs de fraternité, d'engagement, du goût de l'effort, d'abnégation en sachant défendre et arborer fièrement les couleurs de la France.

Mesdames et messieurs les athlètes : chapeau bas !


Mise à jour ce lundi matin pour féliciter aussi nos nageuses et nageurs qui ont plus que brillé lors des championnats d'Europe de Natation.

Un palmarès de rêve, un record de médailles et une simplicité hors norme... Encore bravo à toutes et à tous.

jeudi 15 avril 2010

Borloo pour 2012 ?

Juste pour le plaisir de polémiquer avec mes amis, un tout petit billet national.
En effet, certains y pensent et pas qu'en se rasant... et d'autres, on y pense pour eux.

Car Jean-Louis Borloo est la personnalité masculine "majorité présidentielle" la plus appréciée par les français, ça n'a échappé à personne, pas même au Président de la République.

Et si, en 2012, l'avenir de la droite était dans le centre-droit ?

A lire dans le Figaro ici et dans 20 minutes ici

samedi 14 février 2009

Qui a le numéro d'Erin Brockovich ?

Plusieurs jours sans écrire ; plusieurs jours, en fait, sans raison d'écrire... Pas que les sujets manquent, l'actualité a, malheureusement encore été riche cette dernière quinzaine. Mais, je part du principe qu'à vouloir trop dire, on ne dit plus rien d'intéressant.

Si je prends le clavier aujourd'hui, c'est pour vous parler, et vous donner mon point de vue, sur le "buzz" Limougeaud-Limousin du moment : la plus qu'évidente contamination radioactive du territoire Limousin.

Je ne vais pas jouer les écolo de la dernière heure, ni encore le défenseur d'AREVA et encore moins le spécialiste de la question !

A en lire les blogs, les journaux, en écoutant les radios et en visionnant le reportage de France 3, j'en arrive à la même conclusion que tout le monde : Oui, il y a une des négligences impardonnables ; oui, on nous a menti et oui, on a bien caché les conséquences de l'exploitation d'uranium sous couvert de réaménagement des sites.

A écouter Alain RODET, qui se défend que la ville de Limoges a fait ce qu'il fallait, je veux bien le croire. Les travaux à l'étang de La Crouzille sont là pour en témoigner, et, a priori, les résultats d'analyses réguliers ont montré vraisemblablement une innocuité de l'eau pour les consommateurs.

En revanche, je m'étonne que le rapport de la CRIRAD n'est pas été communiqué. Et je m'étonne encore plus que ses préconisations n'ait pas été prise en compte. Non, la mairie de Limoges n'est pas responsable de la pollution en amont des sources de captage... mais, les élus du territoire ne sont-ils pas responsable de l'inaction de la COGEMA, puis d'AREVA à dépolluer convenablement les anciennes exploitations ?

Je veux bien que l'on m'explique que tout a été fait... mais, en regardant "Pièces à Conviction", je me pose quand même des questions, et je suis dans l'attente de réponses !!!

Le ministre a dit qu'il prendrait ses responsabilités, qu'il le fasse, mais pas tout seul ! Que les députés du département se saisissent réellement du problème ; que les maires des différentes communes fassent effectuer des contrôles ; que le Conseil Général et le Conseil Régional contraignent les responsables industriels.

Ce n'est pas une affaire politique, c'est une affaire d'Etat. Et l'Etat, c'est nous tous ! La droite, comme la gauche sont responsables. Dans cette histoire, il n'est pas normal que pour faire du profit, pour l'indépendance énergétique, nos enfants paient une addition bien lourde !

Aujourd'hui, comme vous tous, je ne veux pas que des réponses, que le voile de l'omerta tombe. Je veux de l'action, des actions, pour que le Limousin ne garde pas cette image de "poubelle" nucléaire que nous venons d'acquérir, et que la sécurité de chacun soit à nouveau garantie.

lundi 5 janvier 2009

Très bonne année 2009...

Comme moi, vous constatez tous les jours que la période que nous vivons n'est pas des plus faciles : précarité et chômage en hausse ; économie en crise qui se cherche de nouveaux fondamentaux ; conflits internationaux ; bouleversements climatiques ; xénophobies qui ressurgissent... la liste est longue et 2008 n'aura épargné personne !

Mais 2008 nous aura surtout donné des leçons à retenir : qu'un capitalisme sans morale n'est pas viable ; qu'une société se doit d'être solidaire ; que la prise en considération d'un développement durable et concerté est une nécessité ; que la valeur d'un pays se compte par sa diversité ; qu'une Europe forte fera une France forte !

Certes, des défauts de communications sont apparus, et quelques dissonances parfois ont été entendues. Mal expliqué, le paquet fiscal ne devient , dans la bouche de l'opposition, qu'un "cadeau aux riches", alors qu'il a permit de faire bénéficier à bon nombre d'employés d'un pouvoir d'achat accru. Présentée rapidement, la réforme des lycées cristallise toutes les émotions de la jeunesse de notre pays, alors qu'elle leur offre plus de libertés.

Mais, dans un tel contexte de marasme, on ne peut que saluer l'action gouvernementale et du Chef de l'Etat, et leur courage à vouloir réformer. Non pas "réformer pour réformer", mais "réformer pour améliorer" : rendre l'action publique plus efficiente, plus proche de ses administrés ; pérenniser les systèmes de retraite et de santé ; favoriser le retour à l'emploi ; promouvoir une réelle égalité des chances que l'on soit "bien né" ou pas...

Les différentes crises et leurs conséquences ont été un signal qu'il nous faut entendre, comprendre et qui appellent à des solutions urgentes. 2009 sera solidaire, environnementale et volontaire ou ne sera pas.

La présidence française a annoncé le retour de notre pays dans l'Europe. Avec les élections prochaines, 2009 sera Européenne ou ne sera pas.

L'élection de Barack Obama et le discours sur l'égalité réelle des chances de Nicolas Sarkozy a donné un formidable signal pour la compréhension entre tous et la richesse de notre mixité nationale. 2009 sera diverse ou ne sera pas.

Les défis posés par 2008 seront les combats de 2009 que nous mènerons ensemble. Et comme il nous faudra à toutes et à tous, plus que du courage, permettez moi, à l'aube de cette nouvelle année, de souhaiter que 2009 soit pour vous, et celles et ceux que vous chérissez, synonyme de santé, de prospérité, d'amours et de joies partagées.

Vincent LEONIE

jeudi 24 juillet 2008

Limoges ne sera plus une garnison...

Mise à jour de l'article le 25/07/2008.

C'est tombé ce matin : Limoges sera de la charrette des communes touchées par la réforme des Armées.

Après avoir annoncé aux cadres militaires avec Hervé Morin cette réforme, François Fillon a, au cours de sa conférence de presse, présenté la réforme de la carte militaire.

Limoges perdra donc :

  • l'Etat Major de Force n° 4 (dissout en 2011)
  • le15ème Bataillon du Train (dissout en 2011)
  • le Commissariat de l'Armée de Terre (dissout après 2011, sans précision)
  • l'Etat Major de la 3ème Brigade Mécanisée (transféré à Clermont-Ferrand)
  • la 3ème Compagnie de Commandement et de Transmission (transférée à Clermont-Ferrand - 63)
  • le Service d'Archives Médicales et Hospitalière des Armée (transféré à Chanteau - 45).

Au total, 676 personnes, civils et militaires quitteront à l'horizon 2011 la cité porcelainière.

Un plan d'accompagnement est prévu par le gouvernement. Espérons que nos élus, qui sont de gauche dois-je le rappeler, mettront plus d'ardeur, de conviction et d'engagement à défendre l'intérêt économique de notre ville qu'ils n'en ont mis pour garder à Limoges sont statut de garnison !!!

Dans un prochain billet, je reviendrai en détail sur cette réforme, ses conséquences et les possibilités de redynamisation économique que nous pourrons espérer...

Vous pourrez dès aujourd'hui, 25 juillet, connaître ma position et mes propositions suite à la disparition de la garnison de Limoges :

* Sur France 3, édition régionale de 19H05 ;

* Dans l'édition de 19H00 de Flash FM - 89.9 Mhz (rediffusion du direct de 13H10) ;

* Dans le journal de 18H30 / 19H00 de France Bleu Limousin - 103.5 Mhz ;

* Dans le Populaire du Centre et l'Echo (éditions de demain 26/07 ou suivantes...).

Sources :

Sur le site du Premier Ministre, "le nouveau dispositif territorial", en cliquant ici

Sur le site du journal "Le Monde", la carte des villes perdant le plus de militaires, en cliquant ici

lundi 21 avril 2008

Hommage à Aimé Césaire.

'' Je viendrais à ce pays mien et je lui dirais : Embrassez-moi sans crainte... Et si je ne sais que parler, c'est pour vous que je parlerai». Et je lui dirais encore : « Ma bouche sera la bouche des malheurs qui n'ont point de bouche, ma voix, la liberté de celles qui s'affaissent au cachot du désespoir. »

Et venant je me dirais à moi-même : « Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez-vous de vous croiser les bras en l'attitude stérile du spectateur, car la vie n'est pas un spectacle, car une mer de douleurs n'est pas un proscenium, car un homme qui crie n'est pas un ours qui danse... » ''

Aimé Césaire Extrait du Cahier d'un Retour au pays natal (Présence Africaine éditeur)


Ce petit extrait résume à lui seul qui était Aimé Césaire. Pour celles et ceux qui aspirent à faire de la politique, ce petit extrait devrait leur servir d'exemple.

Hier, la nation toute entière a rendu hommage à celui qui ne rêvait que d'égalité par-delà les différences.

A l'heure ou des voix s'élèvent pour son entrée au Panthéon, je pense que Limoges, capitale de la Francophonie, devrait honorer un de ses chantres.

Un pont entre des rives pour un homme qui a été et restera un pont entre les cultures. Quel plus bel hommage Limoges pourrait rendre à Aimé Césaire qu'en baptisant de son nom le dernier pont qui traverse la Vienne ?

mardi 6 novembre 2007

De Gaulle : 37 ans déjà.

De Gaulle9 novembre 1970 : 37 ans déjà... je n'étais même pas né !

37 ans déjà et, ses idées, ses visions, son ambition pour la France n'ont jamais autant résonné qu'en ce novembre 2007.

Lire la suite...

jeudi 30 août 2007

Disparition de Pierre MESSMER.

Alors que les obsèques de Raymond BARRE étaient célébrés dans la chapelle du Val-de-Grâce, à quelques mètres de là, s'éteignait une des grandes figure de la Libération et du dévouement à la France : Pierre MESSMER.

Décidément, ce mois d'août aura été bien triste et surtout bien cruel avec les grand serviteurs de l'Etat.

Lire la suite...