Deux mois sans billets... Deux mois de silence médiatico-bloguistique.
Mais surtout deux mois de campagne aux côtés de Jean-Marc Gabouty et deux mois d'enrichissement, de rencontres, de réflexions et d'actions sur le terrain.

Aux vues des résultats, vous me direz : deux mois pour quoi finalement ? +/- 42 %, le score n'est-il pas si faible qu'il faille laisser tomber ? Et après... ?

A cela, je vous répondrai : tout reste à faire !

En effet, même si le résultat obtenu n'est pas à la hauteur de l'investissement humain, force est de constater qu'il est le meilleur de notre département.

Car travailler ensemble malgré des différences, et des oppositions parfois, fonctionne. C'est une question de méthode !
Mais il fonctionne à une seule condition : que le capitaine du navire ait la capacité à écouter toutes les sensibilités, la volonté de rassembler au-delà de la famille politique auquel il appartient.

Cependant, avant de devenir capitaine de navire, encore faut-il qu'il y ait un bateau à manœuvrer.

Il est absolument vital de réunir toutes celles et tous ceux qui ne veulent plus, à terme, d'un système politique local autant hégémonique que sclérosant.
Pour cela, il faut faire taire les querelles partisanes, diminuer les égos et oublier des leaderships qui n'en sont plus.
Il faut accepter l'idée que les mêmes méthodes amènent les mêmes résultats.
Il faut arriver à admettre que, localement, ce n'est qu'en respectant ses partenaires, sans imposer, et parfois en étant second plutôt que premier, que la reconstruction pourra s'engager.

Ces constats, je les ai fait depuis longtemps, et d'autres les ont fait avec moi.
Il me reste aujourd'hui à convaincre nos partenaires politiques, mais aussi, au-delà.

C'est ce qu'a réussi Jean-Marc Gabouty sur la 3ème circonscription ; c'est ce qu'il engagera, je pense, en Haute-Vienne ; c'est ce que, dès à présent et d'ici 2014, je compte faire sur Limoges !