Les élections cantonales sont derrière nous... presque un mois déjà, mois qui aura été pour moi une sorte de "Spring Break" politique.
Entre la rencontre avec la population, l'élaboration du programme, les réunions publiques et de groupe, ces cantonales m'auront accaparées durant plus de quatre mois, dont un plus qu'intense. Mais quel plaisir cela aura été !

Je profite d'ailleurs de ce billet pour enfin remercier l'ensemble des électrices et des électeurs qui m'ont accordé leur confiance au cours de ce scrutin. Le communiqué que j'avais transmis à la presse locale la semaine ayant suivi les élections s'étant, une fois de plus, perdu en chemin...

Une courte analyse fait que je suis plutôt satisfait de mon score : une candidate du Parti Socialiste obligée à un second tour ; augmentation de +/- 28% à +/- 35% entre les deux tours ; une progression d'une centaine de voix avec une abstention supérieure et sans réserve... si l'on rajoute à cela que les électeurs me rencontraient pour la première fois sur ce canton et que la plupart des candidats de la majorité présidentielle ont eu du mal à franchir le 1er tour, je ne peux qu'être content.
Mais, je suis surtout heureux des suites de ces élections. En effet, un nombre important d'habitants du canton m'ont témoigné leur satisfaction que je les ai représenté, mais aussi et surtout, m'ont fait savoir leur souhait que je m'inscrive dans la durée sur ce territoire.
Qu'ils soient rassurés : j'ai bien l'intention de les accompagner et de continuer à faire entendre et amplifier leurs voix.
De même, qu'ils soient assurés de ma vigilance, de ma présence et de ma disponibilité pour les prochaines années, afin que le canton de Limoges - Puy Las Rodas ne soit pas l'oublié de ce département.

Pour finir ce tour des cantonales, je tenais aussi à féliciter deux amis : Jean-Marc Gabouty pour sa ré-élection dès le 1er tour sur le canton de Limoges-Couzeix (avec plus de 54% des voix), ce qui ne s'était jamais vu dans notre département ; ainsi que mon ami Raymond Archer pour sa belle victoire à l'arrachée, sur le canton de Limoges-Émailleurs.
Ces deux victoires sont pour moi des exemples en politique : l'ancrage local, l'ouverture, les convictions et le travail paieront toujours, même si l'on a tout (ou presque) contre soi.

Ce 21 avril (date symbolique...) est aussi l'occasion pour le Parti Radical de la Haute-Vienne de discuter de son avenir.
En effet, ce soir, l'assemblée générale de notre fédération désignera ses délégués pour le congrès national des 14 et 15 mai 2011, congrès qui décidera de l'avenir du Parti Radical au sein (ou pas) de l'UMP.
Ça ne vous aura certainement pas échappé, mais un certain Jean-Louis Borloo a annoncé il y a quelques semaines qu'il voulait ouvrir une nouvelle voie aux français. Une voie républicaine, écologiste et sociale. Une voie rassemblant les sensibilités centristes et humanistes, bien différente des propositions de droite et de gauche que l'on entend depuis maintenant très (trop) longtemps. Une voie de réconciliation et d'espoir pour l'ensemble des français.
Et, je ne peux qu'être en accord avec cette proposition...
D'ailleurs, j'espère (et je souhaite) que les membres de ma fédération me permettront de les représenter pour ce moment qui s'annonce d'ores et déjà historique. Mais nous aurons l'occasion d'en reparler dans les prochains jours.