Un billet d'humeur ce soir, de mauvaise humeur pour être précis.

9 novembre 2010, 40ème anniversaire de la disparition de Charles de Gaulle.

Partout en France des cérémonies commémoratives sont organisées à la mémoire de celui qui a été une des personnalités, voir la personnalité française la plus marquante du siècle dernier : l'Homme du 18 juin 1940 ; le libérateur du territoire national ; le père fondateur de la Vème République ; le réconciliateur avec l'Allemagne ; le défenseur de l'indépendance française... Un article n'y suffirait pas.

Et donc, alors que les plus hautes autorités de l'Etat rendaient hommage au Général, à Limoges il n'a pas semblé naturel à nos différents responsables politiques et institutionnels de se déplacer à la cérémonie célébrée en soirée en l'église Saint-Michel-des-Lions.

Quid des députés et sénateurs de Haute-Vienne, des représentants de la Région Limousin, du Conseil Général de la Haute-Vienne ou de la mairie de Limoges ? Idem pour la représentation des services de l'Etat... Si l'on excepte les élus de la Majorité Présidentielle, les personnalités se comptaient sur les doigts d'une main.
A croire que, dans notre département, l'on a une mémoire sélective limitant la Libération à Georges Guingouin et la présidence de la République à François Mitterrand...

Heureusement qu'à la télé aujourd'hui, Jack Lang prononçait un vibrant Vive de Gaulle !